Bienvenue sur le forum de Perce Ténèbres, guilde RP sur Kirin Tor
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Voir le deal
37.99 €

Partagez
 

 Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Archandre Hathren
Admin
Archandre Hathren

Messages : 222
Date d'inscription : 02/07/2013

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 3 Juil - 5:34

Citation :
Un nouveau départ... une fois de plus. Mais un départ fulgurant. Archandre Hathren ne s'était sans doute pas attendu à rencontrer autant de succès avec son nouvel ordre. Les gens ont soif d'aventures et d'action, chose plutôt rare dans les terres du royaume de Hurlevent.

Peut-être que certains regretteront leur ancienne vie paisible entre quatre mur. Peut-être que d'autres le regretteront au moment d'affronter les horreurs pour lesquels des ordres comme Perce-Ténèbres existent. Peut-être qu'au final, tous y trouveront leur compte et développeront un goût prononcé du risque et de l'adrénaline.

Laissons faire les évènements : tout comme cet ordre s'est fondé, les aventures apparaîtront. Des héros et des antagonistes naîtront. Perce-Ténèbres et ses membres prévaudront...
Revenir en haut Aller en bas
http://percetenebres.forumgratuit.ch
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Doublé   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 3 Juil - 21:03

L'armure mordorée, vide, reposait sur un mannequin de bois. Eclairée par la lueur de la haute et rayonnante lune qui perçait à travers l'ouverture de la fenêtre de la pièce. Le tracé lumineux faisait luire ses entailles qui étaient les témoins de combats passés...

Ragnar quant à lui était confortablement enfoncé dans son siège. Torse nu pour profiter de la fraîcheur nocturne, il exposait lui aussi comme son son armure, les stigmates d'une vie mouvementée. La sculpture du guerrier qui n'était plus à faire était voilée par la pénombre... Il tenait un verre a moitié vide de vodka mélangé à du sirop de caramel entre son pouce et son annulaire couplé à son auriculaire. S'amusant à le remuer doucement, un cigare lui aussi à moitié consumé était logé entre son index et son majeur. Mais son regard, lui, était rivé sur son autre avant bras qui reposait sur l'accoudoir du large fauteuille composé d'un noble tissu bordeaux. D'étranges runes au caractère élémentaire, visiblement anciennes, resplendissait, perçant le doux voile obscure présent dans la chambre... Il y 'en avait trois et une quatrième avait déjà commencé à se former. Le guerrier ouvrait et refermait sa poigne à un rythme lent et régulier en les avisant, s'amusant à les mouvoir sur sa peau.

<<Elle ressemble à Edinne, mais ce n'est pas elle. Elle ressemble à Soeur Compassion, mais ce n'est pas elle...>> dit-il à voix basse avant de reprendre une large gorgée de son verre.

<<Je ne sais pas si j'ai bien fait d'agir ainsi, mais je pourrais au moins me vanter d'avoir tenter d'aider... Le comateux, si il le pourrait, me sortirait probablement de jolies paroles... Hm...>> Continua t-il dans sa réflexion, remplaçant son breuvage par une bouffée de son cigare, recrachant ensuite par le nez un épais nuage de fumée éphémère qui s'éleva dans les airs avant de se dissiper.

<<Nous verrons bien ou cela nous mène. Va savoir... Peut-être que les dieux se jouent de moi une fois de plus...>> Finit-il en levant son regard vers le plafond avant de finir son verre et de se lever, déposant ce dernier à coté de deux bouteilles, dont deux était vides et l'autre encore pleine au trois quart.

Ragnar s'orienta vers sa masse qui reposait sur un panneau de bois disposé à côté de deux mannequin de bois supportant chacun une armure. La mordorée que tout le monde connaissait était exposée à l'air libre alors que la deuxième était recouverte d'un vieux draps, même si l'on pouvait apercevoir encore la forme de piques aigus et tranchants à travers celui ci. En se plaçant devant la première, il la priva des éclats de la lune pour l'apporter à son dos torturé. Torturé d'horribles marques qui avaient creusé sa chaire, la meurtrissant à jamais. Des marques immondes, c'était comme si on l'avait fouetté avec un un fouet sur lequel, on aurait accrocher de larges lames aussi aiguisés que déchirantes aux bout lanières. Même si l'état de cicatrisation était bien avancé, on pouvait bien encore compter le nombre de coups qu'il a put recevoir...

Il la toisa du regard l'armure devant lui, puis sourit en pivotant vers la masse avant de lui adresser une curieuse question.

<<Qu'est ce que tu me réserve comme surprise ? Hm ?>>

Le regard du guerrier d'abord assuré finit par exprimer une certaine forme de crainte l'espace de quelques instants... Avant que son immortel sourire en coin revienne rompre le doute.

Le guerrier ne manquait plus une occasion de se servir de Nalfein. Plus il utilisait, plus il se liait à elle, et elle à lui... Découvrant ainsi ses véritables avantages et désavantages. Mais en dépit de cela, le guerrier sentait une douleur étrange au niveau de la nouvelle rune qui se formait, comme pour tout les autres avant elle... Il n'arrivait toujours pas à se faire à cette pénible souffrance.

Après avoir contempler la masse pendant une bonne poignée de minute, il finit par s'étendre dans son lit comme... une masse. L'alcool le frappant trop durement pour qu'il réfléchisse, il s'endormit rapidement, profitant du filet d'air frais qui passait par la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: A la pêche pour le groupe !   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyDim 5 Juil - 14:11

C'est sous la barque retournée, jambes et bras étendu avec une bouteille vide dans la main que le guerrier fut réveillé à l'Aube par les premiers rayons du soleil qui se reflétaient sur le Lac Placide.  La tête encore embrumée, il se hissa sur ses jambes en poussant un râle de protestation avant de se cogner contre le bord de la chaloupe et relâcher cette fois ci un râle de douleur.

C'est sous le regard incrédule de Bragg que Ragnar quitta la tente-chaloupe, l'animal réveillé sous les râles et le fracas qu'avait fait son maître. Humant l'air frais du matin, Ragnar s'étira à en faire craquer son dos. La position qu'il avait prit la nuit... étalé sur son loup n'avait pas été confortable. D'une main il dégaina sa bourse et de l'autre il compta son argent avec un large sourire aux lèvres. Deux pièce d'or en une soirée, probablement l'une des soirées les plus rentable qu'il ait fait. Et cette argent n'allait pas servir qu'a sauver Neera du marchand, mais aussi à le nourrir. Le guerrier alla donc se rendre jusqu'à la boulangerie la plus proche, s'y achetant trois croissants et deux éclairs qui l'avaient charmé. Il alla ensuite jusqu'à la taverne pour dévorer le tout avec un bon bol de lait chaud. Un déjeuner parfait pour lui.

Une fois cela finit "Chose promise, chose due" pensa t-il. Remerciant le tavernier après avoir parler une poignée de minutes avec lui dans un échange conviviale afin de lui demander ou il pourrait acheter des appâts pour sa pêche. Il partit vers la direction que l'on lui avait indiqué. Bien que l'homme savait comment en attraper dans la nature, il n'avait nullement envie de se pencher sur une telle tâche à une heure aussi matinal...

Ainsi, avec sa boite d'appât nouvellement acquise, il revint après de Bragg en lui adressant une caresse puis prit sa canne à pêche pour aller arpenter le même ponton d'où il avait jeté Yeneia la veille pour sa blague mouillée. Il s'assit en son bord, les jambes ballantes dans le vide et ouvrit sa boite ou des verres grouillaient par dizaines. Gigotant entre ses doigts, l'un d'entre eux se vu empalé sur l'hameçon avant d'être jeter à l'eau. Ragnar lui donnait vie, le faisant voguer à une poignée de centimètres du fond dans un courant qu'il avait trouvé.

L'espoir était d'apporter au groupe le repas de midi promit: brochettes de truites. Repensant à ceci, il ne put s'empêcher de revenir sur le trio d'hier soir, mais aussi à Neera qui avait fait un jolie feu en l'honneur du solstice d'été... Cela le fit rire... Il avait l'air fin tout seul assit sur le ponton avec sa canne à pêche à rigoler. C'était sans oublier Célia qui avait eux des paroles presque touchante pour le guerrier... Presque.

La pêche. Comment être plus au calme ? L'homme profitait de la brise matinal qui apportait son lot de fraîcheur. A moitié dans sa pêche, à moitié dans ses songes. Il était tranquille. Jadis lorsqu'il était plus jeune il ne comprenait pas la pêche, lorsqu'il y accompagnait son parternel il y faisait tout le temps le pitre, cela lui paraissait ennuyant et chiant. Mais désormais il était là, avec la canne de son père en mains à attendre le repas du groupe bien sagement. Le village quant à lui s'évellait doucement au fur et à mesure des heures. Les enseignes s'ouvraient, les rues se peuplaient, la vie reprenait. "Le Commandant doit déjà être débout lui aussi" pensa t-il. D'ailleurs, Ragnar se plaisait bien dans sa nouvelle affectation.

Mais alors qu'il rêvassait en moulinant, il sentit la ligne bouger légèrement sous son index. Aussi tôt il ferra d'un petit coup sec, juste de quoi enfoncer solidement l'hameçon dans la gueule du poisson qui agressait son ver.

<<Bordel ! j'en ai un !>> S'exclama Ragnar en tirant et moulinant toujours plus fort... Si concentré qu'il en tira la langue comme si voulait attraper son nez avec... Voir peut-être trop car il l'en extrait le poisson si fort que la pauvre truite se surprit à se voir voler dans les airs sous le regard affolé du pêcheur.

<<Ma truite !>> La truite qui volait à quatre mettre de hauteur, luisante dans le ciel où les écailles s'illuminaient sous les rayons du soleil levant ne finit non pas à l'autre bout du ponton... Mais droit dans les crocs de Bragg qui vint la choper en vol en bondissant ! Ragnar ouvrit grand ses yeux: << Ma truite...>>

Le guerrier exaspéré et dépourvu de son butin s'approcha de Bragg d'un air las: <<Et mon hameçon, tu va le bouffer avec ?>>  Le Loup répondit en recrachant uniquement la tête dans laquelle l'hameçon était fiché.

<<Salopard...>>

Ragnar se remit à sa place initiale, mais plus seul. Accompagné de Bragg qui prit place à ses côtés, la bête s'allongea en croisant ses pattes pour y déposer son museau, avisant de ses yeux les probables repas qui pourraient sortir de l'eau pour les dérober. Ainsi il fut sortit pas moins d'une quinzaine de truites, un butin qui ne fit que rendre fier le guerrier qui allait pouvoir offrir le repas promit au groupe. Bien que Bragg en ait dévorer deux ou trois... avec ou sans l'autorisation de son maître...


Le nom de Ydric puis de "chat" retentit à travers le village sur les coups de onze heure... Il y avait des poissons à nettoyer et Ragnar l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Ydric

Ydric

Messages : 22
Date d'inscription : 04/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Classe: Sorcelame
Titre: Le Chat Noir
Grade: Initié

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyDim 5 Juil - 17:20

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Latest?cb=20130401153154&path-prefix=fr

Dans une tente plus éloignée que les autres, alors que le soleil saluait les voyageurs de ses premiers rayon, Ydric quitte son abris et pratiquait ses exercices physiques. Profitant de la fraîcheur du matin, il fit quelques tours d'une partie du lac coupé par le célèbre pont de la région, en courant. Il s'étire, échauffe ses muscles. Bref, de quoi se réveiller un peu et en pleine forme. Rejoignant le campement, il s'approche de son reflet que propose le lac Placide, récupérant un peu d'eau entre ses mains pour nettoyer son visage, faire sa toilette en somme. L'eau est froide. Il le sait, mais il ne pouvait pas s'empêcher de sursauter un peu à son contact.

Il leva sa tête vers le point centre des toiles, peu se sont encore réveillé. Les lieux furent si calme. Il lui fallait cependant revoir ses priorités.
Revenant vers son abris de fortune, fouillant un des sacs qu'il avait emporté. Il saisit une des fioles au contenue entrelacée de rouge et d'orange. De la taille à peine d'un index humain. Il l'a vide, sans pitié, frissonnant alors à même qu'il avale ce liquide. Râlant par les effets secondaires qui s'estompent au bout d'un court instant, le Sorcelame, par un soupir et un visage dont les sentiments n'ont put être lu, se perd rapidement dans sa mémoire, celle qu'il avait peaufinée avec le temps.

Il s'y voyait, dans une immense bibliothèque qu'il avait construit par sa simple pensée, avec tous les livres qu'il avait mémorisé, les portraits de personnes qu'ils connaissaient plus que d'autres. On pouvait voir un ou deux ouvrages à même ce parquet en bois. Il avançait dans ce lieu sans fenêtre, sans lumière, et pourtant il y voyait. C'est son domaine, c'est son refuse. Sa banque de données.
Faisant ses recherches, il se dirige vers une des étagères, tirant un dossier qu'il manipule dans ses mains. Il ouvre pour retrouver une lecture qui lui fut enregistré depuis des lustres, et commence à y noter des idées, des informations, des notes. Cependant, après une ou deux heures de travail, un détail l'éloigne de son devoir :

"Ydric ! Chat !" Alors qu'il était tranquillement en train de réfléchir, il revient à la réalité. Ayant entendu qu'on l'appelait, il sort de sa tente et se dirige vers la voix de mâle qu'il impose à tout le campement.

Alors qu'on lui présent la fameuse pêche, observant le gaillard qui doit sans doute se montrer fier, d'un œil las par ce surnom, mais ravis au final de le voir content. Et à même, heureux de voir ce tas de poissons. il récupère une dague, demandant un seau et débute son travail, connaissant la procédure pour ouvrir les poissons, les vider, les humidifiant avant avec l'eau du lac.

Lors du déjeuné, bien que les marchands ont promis de nourrir les Perces-ténèbres, Ydric pourra annoncé que grâce à Ragnar, il y aura du poisson à table, cuit par le Sorcelame, en brochette.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Connaissance bien placée   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyLun 6 Juil - 11:55

Pour la deuxième journée aux Carmines, le guerrier aura eu une fois de plus un réveil très matinal. Libre en matinée, l'homme en aura profité pour en passé la plus clair partie à la taverne. Il fut d'ailleurs rejoint à cette dernière par une personne que le Commandant ne sera pas sans reconnaître. En effet il souviendra probablement de lui au souvenir de la somme infernal qu'il lui avait demandé suite à un contrat. Mais le plus choquant encore pour Archandre aura peut-être été que la personne en question était désormais Agent de l'Alliance. Si l'Archimage l'aura voulut, ils auront un peu discuter avant que l'agent ne rejoigne la taverne à la rencontre de Ragnar.

Les deux auront auront échangé une accolade amicale avant s'asseoir tout les deux à une table. L'agent déposa rapidement un dossier sous les yeux de Ragnar, que ce dernier ouvrit pour qu'ils en parlent autour d'une pinte. Le dialogue fut calme et parfois quelques rires éclatèrent avant qu'ils ne reprennent leur sérieux. Les deux semblaient être ami pour ceux qui auraient jeter un coup d'oeil.

Après deux bonnes heures écoulées, le guerrier remercia l'agent qui repartit sur à dos de griffon après avoir adresser une papouille à Bragg sans celui-ci ne proteste ou ne grogne, se montrant même agréable avec lui.

* * *

Cependant l'Indomptable avait une mine bien différente de ce que Perce Ténèbres avait connu de lui. Seules Lysa ou Yeneia voir Kitaria reconnaîtrons chez le guerrier ce visage fermé et peu avenant. Bien que l'homme avait tenté de détendre l'atmosphère comme dirait le paladin de la main d'argent du groupe, il semblerait que Ragnar s'en soit lassé. D'autres auront put l'apercevoir au bord de l'eau pendant qu'il limait l'une de ses sauvages haches ou encore lorsqu'il réparait l'armure des coups de la veille, notamment sa jambière gauche.

Bragg lui, ne se sera laissé approcher par personne hormis l'inconnu qui a rejoint son maître tôt dans la matinée, prévenant chacun d'un grognement lorsqu'on s'approchait de lui pour l'en dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyLun 6 Juil - 16:07

Lysa s’écarta du groupe, après avoir enfin réussi à se défaire de Yeneia. La paladine ne comprenait visiblement pas qu’a l’étouffer ainsi elle ne faisait qu’amplifier son malaise. La magicienne avait envie d’être seule quelques instants, pour se défouler un peu. Elle avait dû se contenir devant les orcs, de peur de blesser le groupe, puis se contenir avec Kitaria. Elle n’avait aucune envie de blesser quelqu’un avec sa magie.
Depuis Draenor, elle avait beaucoup de mal à jauger ses sorts offensifs. Tantôt trop puissant, tantôt juste assez pour ébranler une brindille. Elle se fatiguait plus que de raison à maintenir des sorts de protections mentales en permanence, pour éviter que sa magie ne prenne le dessus. Mais ce soir, elle avait joué avec ses sorts, sans pour autant laisser libre cours à son envie d’arcanne… Et le manque se ressentait cruellement.
Elle avait besoin de ressentir sa magie coulée en elle puis exploser en des dizaines de sortilèges. Elle se retenait depuis trop longtemps. Cette attitude n’aurait plus à aucun magicien et elle savait que ce besoin était condamnable, mais elle ne pouvait pas leur demander de comprendre… Il n’y avait rien à comprendre. Elle voulait juste laisser libre court à ses pulsions.

Elle se défoula. Lorsque la dernière boule de feu ripa sur son élémentaire, elle haletait et soufflait très fort, la transpiration coulant sur ses tempes, son cœur battant si fort dans sa tête qu’elle crut qu’il allait exploser. Elle avisa son pauvre élémentaire de glace. Les deux bras étaient à terre, en train de fondre, il avait un sale coup dans le ventre et il avait bien fondu. Lysa le conjura, soufflant un bon coup.
Ce genre de chose, elle préférait que personne n’en sache rien. De peur d’être regardé de travers ou encore pire, exclu de l’ordre. Bien qu’elle paraissait étrange à agir de la sorte, ses capacités devaient restées superficielles, elle avait peur de ne plus contrôler sa magie et qu’elle voit trop grand pour un sort, blessant ainsi ses compagnons.

Cela la hantait tellement qu’elle évitait drastiquement tout sort offensif en présence d’alliés, elle espérait pouvoir continuer à donner le change quelques temps, jouant tout sur l’aspect défensif de la magie. Elle rejoignit les autres, apaisée. La fin de la soirée fut tranquille, hormis le moment ou Bragg lui bondit dessus et où elle manqua de se téléporter dans un poteau, laissant un amer gout dans la bouche de la magicienne.  La fatigue finit par la tirailler, la jeune hybride rejoignit un arbre, éloigné du campement. Pour l’heure, le climat et la localisation lui permettait encore de dormir, juché sur une branche, attitude étrange et peu commune, ce qui l’obligeait à aller toujours un peu à l’écart.
Cependant, pour ne pas contrarier Archandre, elle resta proche du village.

Lorsque l’aube pointa, les doux rayons du soleil tirèrent la magicienne de sa sieste. Sentant son énergie revenue, elle s’étira et fixa le ciel, tandis que le soleil l’enflammait. Elle adorait ce moment, avec le coucher du soleil. Bien qu’habituée à sa solitude, la jeune mage rêvait un jour de partager ces moments de grâce avec des amis. Encore eut il fallut qu’elle en est. Cette réflexion fit remonter en elle la discussion de la vielle avec Ydric, lui arrachant un grognement d’énervement. Elle fixa l’anneau qui pendait à son coup, évaluant mentalement son utilité pour l’heure. Trop tôt. Vu la soirée d’hier, il devait être tous en train de dormir…

Lysa se leva et déplia son armure, qu’elle fourra en parti dans sa besace. Elle longea le lac placide jusqu’à un endroit abrité pour pouvoir s’y baigner. Elle plongea dedans, tète la première, frissonnant en sentant l’eau s’infiltrée dans ses cheveux. Elle remonta à la surface et profitant de la fraicheur de l’eau quelques instants avant de sortir puis de se sécher. Elle enfila son armure, avant de constater ce qui la tiraillait hier. Sa petite séance de magie avait bien entamée ses gants, qui visiblement n’avaient pas supporté les sorts de feu répétés… Elle jura entre ses dents, tout en se disant que sa tenue actuelle n’était qu’un cache misère, et qu’il lui faudrait un jour une véritable armure. Elle banda ses mains et passa ses gants par-dessus, se contentant de ce système de fortune. Elle marcha jusqu’au village, ou elle s’offrit quelques fruits frais, qu’elle engloutit tout en réfléchissant à une occupation de sa matinée.

Elle finit par partir un peu à l’écart du village, bien décidé à aller travailler son enchantement d’épée. Elle y passa une bonne partie de la journée, cherchant à perfectionner l’enchantement pour éviter de se bruler avec ou de bruler un allié. Ces craintes de la veille ne l’avaient pas quitté et sa discussion avec le chat n’avait fait que renforcer son appréhension. Elle marmonna dans sa barbe qu’elle aurait dû être prêtresse et non mage, tout en travaillant. Son tour de cou se mit à briller faiblement, attirant l’œil de la magicienne, qui décrocha le pendentif, avant d’activer l’enchantement dessus. Conçu par la magicienne et son frère, elle n’avait pas à se méfier de cet enchantement de communication, contrairement à celui des Perce-ténèbres, qui lui donnait envie de mordre lorsqu’ils l’utilisaient trop…

« -Lysa ?
-Kargos ! Je te croyais à Dalaran !
-Non, je suis à Hurlevent quelques jours… J’ai été frappé à ton auberge, le patron m’a dit que tu étais en voyage ! Tu restes plus de trois jours au même endroit, des fois ?
-Oui ! Je pars vers le nord avec un groupe de combattant.
-Ah oui. Les perce-ténèbres ? J’espérais que tu changerais d’avis…
-… Non. Mais je risque de me faire renvoyer sous peu, je n’arrive pas à me fondre dans la masse…
-Tu n’as jamais su.
- Si tu veux occuper ma chambre pendant mon absence, ne te gêne pas. Mais je n’ai pas tout rangé…
-J’ai vu… j’ai vu. Comment tu retrouves tes travaux dans un tel… endroit ?
-J’y arrive. Elle rit. Si tu veux me voir un peu, je suis aux carmines…
-Hm. Je vais prendre un griffon pour venir, je ne connais pas assez l’endroit pour m’y téléporter. Mais tu connais ma règle, concernant les humains ?
-Oui, oui… Je me doute que tu ne vas pas rester diner. »


Le mage au bout de l’enchantement, coupa le sien, laissant Lysa à ses travaux. Comme promis, Kargos arriva quelques dizaines de minutes plus tard.

« -Je me demandes toujours ce qu’il t’a pris…
-J’aime aider et puis ça me change de ne plus voyager toute seule…
-Alora et moi ne pouvons pas t’accompagner partout, tu es grande maintenant !
-Je sais… Mais avant, vous m’accompagniez de temps à autres. Et puis, ils sont bien, ceux-là. »
Le mage avisa quelques instants l’hybride avant de poser son regard sur ses mains.
« -Encore ? Tu as encore besoin de ça ?
-O…oui. C’est plus contraignant que je ne l’imaginais, à vrai dire… Les combats de groupe sont beaucoup plus difficiles, j’ai constamment peur de blesser quelqu’un !
-Alors laisse tomber, et rentre avec moi ! Tu faisais des merveilles en tant qu’enchanteresse à Dalaran ! Et au moins, personne ne te regardait de travers à cause de ça ! Jura-t-il en pointant les oreilles de Lysa.
-Vous auriez pu me dire que les hybrides étaient mal vus… Oncle Garmovis ne m’en avait jamais parlé.
-Qu’est-ce que tu veux qu’un gnome te parle du métissage ? C’est aussi étrange que ton entêtement à l’appeler «Oncle ». Et de toute façon, à Dalaran, tu les cachais. C’est à se demander ce qui t’as pris par la tête quand tu as voulu aller voir ailleurs… Je maintiens que les gens comme nous n’ont rien à faire parmi des humains.
-Mais il y a des elfes parmi Perce-Ténèbres ! Et même une demi-elfe !
-Oui, sauf que tu n’es pas une demi-elfe. Et moi non plus. Ils ont déjà assez de mal à s’intégrer pour s’occuper des erreurs de la nature que nous sommes.
-Comme tu voudras. Mais je reste. Jusqu’à ce que le commandant me chasse. Et j’espère… qu’il me gardera.
-Tu as plein de qualité, Lysa. Si tu veux vraiment perdre ton temps ici, soit. Mais perd-le utilement…
-Kargos ! J’ai… retrouvé Ragnar !
-… Je vais retourner à Hurlevent avant que l’envi d’étriper ce guerrier me reprenne.
-Mais il est gentil ! Et lui, il m’aide !
-Mais oui, c’est ça ! Et il offre des fleurs aux orphelins aussi ?! Il a du sang sur les mains ! Reconnait-le enfin ! Pourquoi tu le protèges ?! Parce qu’une fois, un de ses amis t’as aidé ? Mais Lysa, ce n’est pas comme ça que ça marche ! On ne doit pas être amis avec tout le monde ! Descend de ton nuage, petite-sœur !
Après quelques instants de silences, il rajouta en désignant les cheveux de Lysa, sèchement.
-Et tu feras attention, à faire n'importe quoi avec la magie, tu t'éclairci.»

Excédé, le mage abandonna Lysa et reparti vers le village, surement pour rentrer à Hurlevent.  Contrairement à Kargos, elle vivait bien son métissage et ne le voyait pas comme un handicap. Mais l’amour qu’elle portait aux autres peuples énervait au plus haut point son frère. Elle soupira, reprit son épée et marcha vers le village, espérant que la soirée soit moins catastrophique que celle d’hier.
Revenir en haut Aller en bas
Celia Cortès

Celia Cortès

Messages : 10
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Prêtresse
Titre:
Grade: Initiée

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMar 7 Juil - 0:00

La nuit tombe lentement sur les Carmines. Peu à peu, la chaleur étouffante de l'été laisse place à une brise légère. Les habitants de la petite bourgade profitent du moment pour prendre l'air dans un flot de rire et de ragots.
La jeune prêtresse, profitant de cette accalmie, se glisse dans l'eau fraîche du lac, à l'abris des regards indiscrets, cherchant à se débarrasser de la sueur et de la fine poussière de la journée. Alors que son regard se pose sur les marques de son passage à tabac, son regard se perd.
Depuis son arrivée au sein de Perce-Ténèbres, elle travaillait au mieux pour ne pas être un poids. Les premiers temps, elle observait les différents membres du groupe, discrète mais portant tout de même une attention à chacun.
Depuis l'attaque des Orcs, elle avait pu constater une dégradation de l'ambiance générale et elle souffrait de cette situation. Elle se sentait seule, portant dans son regard une tristesse difficilement dissimulable. Elle se sentait mise à l'écart, tenue par sa condition de simple soigneuse et la honte d'avoir été prise pour cible par un groupe de voyous. Elle c'était faite à l'idée de rejoindre un groupe avec une multitude de personnalité, elle savait que l'ambiance militaire risquerait de peser sur ses épaules de simple civile. Elle sentait que chacun de ces compagnons portaient un regard méfiant à son égard comme par crainte d'un jugement, séquelle absurde d'un excès de zèle des membres de l'Eglise de la Lumière.
La jeune femme fut soudain prise d'une envie de pleurer, la fatigue sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Archandre Hathren
Admin
Archandre Hathren

Messages : 222
Date d'inscription : 02/07/2013

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMar 7 Juil - 1:59

La première sortie du groupe avait été une catastrophe. Non pas que les blessées étaient nombreux mais le moral s'en était dégradé. D'un côté les uns réglaient leurs comptes avec les autres. De l'autre côté, des gens s'isolaient en pensant être des poids. Non décidément... il fallait faire quelque chose. Un rapprochement des membres s'imposait... Archandre ne pouvait pas se dédoubler et voir tout le monde. Alors tout le monde viendrait à lui. Le tout était de savoir comment s'y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://percetenebres.forumgratuit.ch
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Différencier l'ennemi de l'ami   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMar 7 Juil - 4:33

Pour l'Indomptable, la vérité était tout autre que ce dont pouvait penser la prêtresse. Bien que le guerrier savait autant travailler en solitaire qu'en groupe, son comportement vis à vis d'elle n'était ni plus, ni moins, qu'a cause d'un passé lattant datant de la dernière Maison Noble qu'il connu. Il n'était pas question de la mettre à l'écart... Bien au contraire Ragnar l'avait attentivement à l'oeil, allant jusqu'à chercher les moindres détails de ses réactions. Et ce, même lorsqu'elle ne pouvait l'apercevoir ou même se douter de sa présence.

Jadis convaincu qu'elle n'était pas la même que la soit disant "Soeur Compassion", il ne pouvait plus s'y résoudre à la vu des nombreuses similitudes. C'était un épisode qu'il avait confié à Ydric la veille. Sorcelame qu'il avait d'ailleurs dupé lui avouant qu'il n'avait pas encore eu besoin de masque, car cette histoire l'avait foncièrement noirci et marqué...

Dressé sur le ponton dans sur armure mordorée, Ragnar ajustait la sangle de son gantelet en articulant lentement ses doigts de plaque. Sa masse, elle, résidait au sol, hampe dressée vers le ciel étoilé pendant que la tête bardée de piques reposait sur le bois du ponton. Ce qui effrayait le plus le guerrier sur le moment présent n'était pas la crainte d'avoir une seconde usurpatrice près de lui, mais bien le fait de se sentir bien mieux avec son armure. Levant son regard azur vers la lune qui l'éclairait, il regrettait amèrement que son ami le Paladin borgne ne soit présent. Il avait prit pour habitude de lui demander conseil dans des situations comme celle-ci...

Lorsqu'il avisa son propre reflet dans l'eau ridée, il se rendit compte que cette histoire l'avait rendu encore plus bestiale qu'auparavant. Il alla jusqu'à ce dire que "Chevalier-Loup" ne lui convenait pas. Il n'avait rien d'un chevalier, bien qu'il manqua de le devenir sans s'en rendre compte...

La question qui résonnait en lui lorsqu'il se regardait lui-même dans ce miroir imparfait était: "Qu'est ce que cela a fait de moi ? Suis-je un tueur qui na sait différencier l'ami de l'ennemi ? Ou quelqu'un qui à une longueur d'avance ?" Le malaise fut le plus total lorsqu'il comprit que ses songes étaient les même que son ami, désormais dans le coma, en proie à la perdition.

<< Je ne finirais pas comme ça !>> pensa t-il si fort qu'il le prononça à voix haute en refermant son poing dont il ajustait encore la sangle.

<<Ce monde, ces gens... Ne gagnerons pas...>> Rajouta t-il avant que l'écho de la prêtresse ne revienne au galop: "Alors elle aura gagné."

Ragnar plissa sévèrement le nez, son visage se défigurant sous une amer grimace... Il se perdit dans sa méditation jusqu'à ce qu'un grondement vint rapidement le sortir de sa torpeur, lui échappant la tourmente. Bragg l'avisait de ses yeux ardent, il le défiait du regard. Ragnar plissa son regard en avisant la bête, avant que son regard fut attiré par sa masse qui s'était enflammée à ses côtés sans qu'il ne s'en rend compte. Le bois qui était déjà bien calciné témoignait que l'arme avait prit vie depuis déjà bonne dizaine de minute. C'était probablement ce qui avait averti Bragg.

De sa main il vint s'emparer de la masse. Faisant taire les flammes qui l'animaient, il la sangla dans son dos. Esquissant un sourire à Bragg qui remporta le rappel à l'ordre sur son maître, l'animal se vu revêtir son armure par les soins de Ragnar. Les préparatifs faits, les deux étaient prêts pour reprendre la route. Une fois la barque retournée débarrassée, il s'approcha de la rive ou le groupe avait passé le plus de sa soirée à raconter des histoire. Son regard azur se redressa jusqu'au ciel ténébreux.

<<Ainsi, vous me mettez encore à l'épreuve ?>> dit-il en souriant en coin avant de continuer.
<<D'accord.>>

Bragg vint se frotter à sa cuissarde de plaque. Sentant le soutient de son loup, Ragnar glissa ses doigts sur carapace d'acier de l'animal. Dressé dans sa fidèle armure, il prit le temps de se recoiffer avant de glisser sa main sur ses lèvres. Il lissa ensuite sa barbe dans de souples gestes à travers laquelle un fin rictus en coins naquit.

"La force ne vient pas des capacités physique, elle vient d'une indomptable volonté"
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMar 7 Juil - 5:07

Lysa apparut dans la tour des mages d’Hurlevent. Elle courut jusqu’à l’auberge ou elle logeait, et grimpa les étages en hâte. Elle ouvrit la porte, se retrouvant nez à nez avec son frère, boule de feu en main.
« -Ah ! C’est toi… Mais t’étais pas aux carmines ?
-Oui, mais je suis revenue chercher une armure…
-Attend. Ça va être dangereux là où tu vas ?
-Visiblement, oui. C’est le commandant de l’ordre qui me l’a conseillé…
-Et il…sait, ton commandant ?
-… Il a deviné. Je ne suis pas la première qu’il croise. Mais ça va, tu sais, il nous aime bien.
-Fait attention à toi Lysa.
-Merci Kargos… toi aussi.
-Laquelle tu vas prendre ? Tu en a une bonne dizaine.
-Celle que je portais pendant mes années de voyage. La rouge et dorée. Elle doit encore m’aller, et c’est la seule en cuir avec quelques plaques.
-Donc ça va être réellement dangereux…
-Oui. Dit, tu t’y connais en gemmes, non ?
-Hm. Pourquoi donc ?
-Comment je pourrais les transporter sans qu’elles soient dans ma besace ?
-Tu fais des encastrassions dans ta ceinture pour y placer celle que tu utilises le plus, et tu mets les autres dans ses sacoches attachées à ta ceinture ou en bandoulière. Un souci de canalisation ?
-Non, non, c’est pour une amie. Son flux arcanique est étrange, j’ai dû lui en drainer une partie. Et je n’avais pas le temps de penser à une redirection, alors ça s’est stocké dans mes gemmes d’enchantement…
-Ah. Kargos s’éloigna quelques instants, fouillant dans son sac de voyage. Tient, prend ça.
-Un cristal ?
-L’un de mes plus gros. Tu peux y stocker pas mal de magie. Ça t’évitera de te noyer dans tes petites gemmes. Mais tu devrais en emmener de ton stock, sait-on jamais. Si une fois a suffi à remplir toutes tes gemmes, j’imagine qu’il vaut mieux prévoir.
-Oui. Je suppose que ça ne te dit rien, ce genre de phénomène ?
-Absolument rien. Tu restes dormir ici ?
-Non, on m’attend.
-Heureusement, je ne tenais pas à dormir par terre… Allez, file, avant que je te retienne.
-Merci Kargos ! »

Lysa sortit de sa chambre, son paquetage sur le dos, dans un sac en toile. Elle marcha jusqu’au maitre des griffons, qui la regarda étrangement…
« -Un vol pour Comté du Lac à c’t’heure-ci ? Z’avez un amant ?
-Non, non ! Elle ria. Je fais partie d’un ordre de combattant, et nous partons très tôt.
-Bah. J’vais réveiller un d’mes gars, mais ça va vous couter l’double.
-L’argent n’est pas un souci ! »

Bon gré mal gré, le cavalier se réveilla, non sans ronchonner quelques paroles déplaisantes au sujet de la cliente nocturne. Il la déposa à Comté du Lac et repris le chemin d’Hurlevent sans un mot.
Lysa marcha jusqu’à la ville, étonnée de trouver en bas, près du lac, Ydric, Ragnar et Kitaria encore réveillés. Elle les saluait et fila dormir sous sa tente, cette fois ayant besoin d’un endroit ou faire la grâce matinée, la téléportation ayant drainé ses dernière force. Elle jeta un coup d’œil à ses cheveux dans le miroir.
« -Celia a raison, je devrais faire plus attention avec la magie… »
Elle s’allongea et sombra dans un sommeil court et mouvementé.


« -Oncle Garmovis ! Oncle Garmovis !  
-Quoi encore ?
-Regarde ce que j’arrive à faire ! »

Une gerbe de flamme jaillit des mains de l’enfant au sang elfique, se dirigeant droit vers le mage qui regardait ailleurs. Elles vinrent lécher ses mains tandis que la peau se noircissait, arrachant un hurlement au gnome. Lentement, le gnome se multiplia et devant les yeux incrédules de l’enfant brulaient dorénavant les membres des Perce-Ténèbres. Son malheureux sort commença à embrasser la pièce où ils se trouvaient, tandis que Ragnar la dévisageait en brulant, lui hurlant de s’enfuir. L’enfant pris ses jambes à son coup et sortir de la cahute, tandis que cette dernière était avalée par les flammes du sort que Lysa avait accidentellement lancé. Lorsqu’elle s’effondra, la magicienne se réveilla d’un coup, en sueur, lâchant un cri d’effroi.
Elle respira lentement, cherchant à se calmer, tandis que son cœur hurlait dans sa poitrine. Elle s’empara d’une chemise dans son sac et sorti de sa tente quelques instants, profiter de la fraicheur matinale.
« Vous devez travailler votre offensive.  » Lui murmura Archandre dans son esprit encore embrumé.
Elle marcha jusqu’au ponton et regarda ses mains, incrédules. Célia lui avait soignée la veille, elle avait la peau lisse, neuve, comme si rien n’avait jamais eu lieu.
« L’entrainement avec Kita, c’était du bluff. Du vent. Elle ne risquait rien, ce n’était que des illusions de flammes. Mais lorsque l’on est en danger, ce ne sont pas de fausses flammes. Elles sont réelles. Bien réelles. Et je peux blesser mes camarades, voir les tuer si elle m’échappe… »
La magicienne lâcha un soupire. Le jour se levait, et elle avait l’impression de ne pas avoir fermé l’œil. Excédé, elle retourna sous la toile de sa tente, bien décidé à dormir jusqu’en milieu d’après-midi.
Revenir en haut Aller en bas
Ydric

Ydric

Messages : 22
Date d'inscription : 04/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Classe: Sorcelame
Titre: Le Chat Noir
Grade: Initié

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMar 7 Juil - 6:42

"Encore..."

Alors que le soleil commençait à se lever, le corps perlé de transpiration, la voix soufflant l'effort de ses activités, le Sorcelame continua soudainement d'agiter ses mains avec la célérité naturelle qui faisait de lui ses compétences. Des flux de magie s’échappaient de ses paumes alors que son incantation était certaine, dressant par sa gestuelle répété cette barrière magique, ce dôme arcanique qui encourait sa personne, active, cette derrière ressemblant à une cage d'une couleur entrelacé de pourpre et d'indigo. Maintenant cette dernière cinq à sept seconde, il finit par s’écrouler sur ses genoux, épuisé par les efforts du sorts qu'il essaie de créer lui-même. Celui que l'on appelle le chat levait alors son regard vers le ciel, sentant la brise du matin de frotter contre son visage trempée par l'exercice.

"J'y suis...presque...il me faut combler l'handicap..."

Il s'étala sur le talus presque déraciné par la magie, qui forme un cercle autour de lui. Récupérant son souffle, il lève son bras fébrilement, observant son poignet droit enrubanné. Lorsqu'il sert le poing, ses dents semblent en faire de même. Pris d'un sentiment de frustration, il se détend par divers soupirs long et maîtrisés.

Je devrais arrêter...le soleil est levé, et je dois me reposer pour demain. pensa t'il désormais, restant finalement sur le sol toujours. Il s'y sent bien, ça ne semble pas lui dérangé. Il finit par y rester, laissant sa tente vide pour quelques heures avant de finalement s'y rendre, une fois qu'il aura terminé son repos, son sommeil.

Il sera difficile à apercevoir en journée, même en après-midi. Certains marchands aura confirmé l'avoir vu, ayant accepté son aide pour ranger leurs marchandises, mais ce manque de présence de la part du "chat" semble intriguer ces derniers, le pensant invisible parfois ou sortir de nullepart.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMer 8 Juil - 6:12

Le soleil l’avait réveillé, c’était une bonne chose. Elle se dirigea vers le lac des carmines pour prendre un bain matinal et enlever toutes les impuretés de son corps.  Elle finit par endosser son armure qui venait de forge Quel’Dorei. Pour les gens ayant les yeux aiguisés, son épée et son armure était bien Quel’Dorei à croire que la jeune paladin avait de plus grande affinité que ça avec cette race.

Elle attaqua ensuite l’organisation logistique de son équipement et finit par attacher le tout à Ivory. Une fois le destrier près pour le voyage elle se dirigea vers la taverne.


- : Le bonjour ! s’inclina poliment Une tarte aux pommes et un verre de jus de pomme s’il vous plait. Ainsi que du papiers et de l’ancre je vous pris.
- : Toute suite demoiselle !

Le tavernier apporta le tout à la jeune fille, récupérant l’argent posé sur le coin de la table. Yeneia devait se rendre dans la forêt d’Elwynn, principalement dans le camp des bucherons. Elle devait informer le commandant, ainsi elle lui écrit une lettre pour prévenir de son absence du soir et s’excusa plusieurs fois de ne pas être là. Elle lui indiqua qu’elle irait directement à sombre-comté une fois ses affaires privées faites.

Le voyage ne fût pas long mais une fois au campement quand le sergent-chef qui s’occuper de la protection du camp apprit qu’un paladin était là, il ne pu s’empêcher de lui demander de l’aide.

- : Sergent-chef Clark se met au garde à vous enlevant son casque et salut Dame. Vous êtes le paladin en question ?
- : Mes respects s’incline devant le soldat Effectivement, que voulez-vous ?
- : Nous avons besoin de votre aide, des bandits viennent nous piller. Hurlevent ne peut pas envoyer de renfort et je ne peux pas mettre la vie de mes soldats en jeu, ils sont trop nombreux.
- : Je comprends, je vais faire le nécessaire. Où sont ses bandits ?
- : Vous-vous n’allez pas allez seule là bas Dame ? le sergent chef écarquilla les yeux
- : Je veux simplement leur parler, rien de plus Sergent-chef. Si le combat précède mes paroles, alors qu’il en soit ainsi.

Le sergent-chef n’en revenait pas, alors c’était ça la puissance d’un Paladin, ne jamais reculer devant le danger. Il finit par la saluer de nouveau. Yeneia prit la direction indiqué par le Sergent-chef. Elle était sur Ivory, après quelque minute de marche elle arriva au campement des bandits. Les deux gardes regarda la paladin et afficha un minois sévère.

- : Je voudrais parler avec votre chef, messieurs.

Les hommes explosa de rire, mais devant cette situation la jeune fille plissa les yeux et descendit de cheval, elle s’approcha des deux hommes d’un pas décidé. La voyant faire les deux hommes s’arrêtèrent de rire comme des andouilles.

- : On te guide, cul béni.

Yeneia suivit les deux types sans un mot, après trois pas elle arriva devant une tente, en pénétrant dedans elle tomba nez à nez avec le chef des bandits qui n’était rien d’autre que l’homme à qui elle avait donné une pièce.

- : Voyez-vous ça messieurs, la petite pétasse blonde insolente qui me donne une pièce d’or pour que je m’achète une nouvelle vie il lâcha un rire gras
- : Je vous prie d’écouter ma requête, je voudrais que vous arrêtez de venir pilier le camp des bucherons. Je ne voudrais pas faire venir l’église pour vous faire un procès divin. Voyez-vous mes confrère inquisiteur son beaucoup moins tolérant avec la violence que je le suis. Si vous voulez de l’argent, alors aider les plutôt que de tourner dans le banditisme qui fait risquer la vie de tous les hommes autour de vous.

Le chef s’éclaffa : Ecoutez donc mes amis, cette jeune pucelle nous demande d’arrêter de pilier ses pauvres petits innocents .... bien tuer là pour qu’on en finisse.

Les soldats ne levèrent pas leur arme, les seuls qui arrivèrent à sortir larme de leur fourreau étaient en parfaite tremblote. Ils n’avaient pour la plupart jamais tuer et qu’aller t’il leur arriver si ils assassinaient un paladin.

- : ALORS CA VIENT OUI !

Le chef énervé sortie enfin son épée et attaqua Yeneia sans autre forme de procès, la jeune fille sortie son épée qui brilla fortement aveuglant tout le monde. Elle profita de son coup lumineux pour mettre un coup violent au visage du chef, puis l’attacha en lui passant une lanière de cuire autour des poignets dans son dos. Elle le leva, ce dernier cria à la mort pour qu’on l’aide, mais tous les bandits regardèrent la scène, d’autre était encore éblouie.

Elle attacha les mains de l’homme à une corde et monta sur Ivory, elle traina par la suite son prisonnier, qui marcher derrière elle.

- : Sergent-chef Clark, voici votre fouteur de trouble, je vous laisse gérer avec Hurlevent.

Le sergent-chef était sur le cul. A elle seule elle avait rapporté la tête vivante du chef bandit, c’était presque un miracle.  Les bucherons l’acclamèrent.

- : Que voulez-vous dame en échange ?
- : Rien, merci Sergent-chef. J’espère que la paix durera c’est tout ce que je souhaite.
- : Je... je ferai en sorte qu’elle le soit, dame.

Yeneia afficha un sourire et s’inclina devant le jeune homme qui lui répondit par un salut militaire. Elle se dirigea ensuite vers le haras.

- : Le bonjour s’inclina une nouvelle fois Je voudrai commander un cheval pour une amie. Elle ne sait pas très bien monter à cheval. Je veux qu’il soit docile et bien dresser.

Le maitre du haras l’écouta attentivement et lui conseilla un jeune poulain. Après l’avoir examiner Yeneia accorda l’achat.

- : Je viendrai le chercher avec la personne quand il sera près. Je vous laisse mon adresse à Hurlevent pour le courrier. Combien je vous dois ?
- : Rien Dame, vous nous avez sauvés de ses bandits, on vous doit beaucoup. Je vous l’offre en guise de remerciement.

Yeneia écarquilla les yeux, elle savait le prix d’un cheval. Elle essaye de négocier mais le maitre du haras tenait absolument à ne pas lui faire payer. Yeneia finit par accepter.

Elle regarda ensuite Ivory, puis le temps. Il était déjà tard, elle prit la direction de sombre-comté.
Revenir en haut Aller en bas
Ydric

Ydric

Messages : 22
Date d'inscription : 04/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Classe: Sorcelame
Titre: Le Chat Noir
Grade: Initié

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMer 8 Juil - 7:17

Le Chat Noir:
 

C'était le fruit du hasard. Sombre-Comté, le village ou les rayons du soleils refusaient d'y faire séjour. Cela faisait plusieurs jours qu'il n'était pas revenu. Et encore et toujours, ces mêmes regards, ces ragots qu'il pouvait entendre et imaginer à chacun de ses instants.

"C'est ce monstre je te dis, mais que font les Veilleurs ?", "R'garde moi s'yeux bordel ! L'maire est aveugle ou quoi ?", "C'est une espèce de...je ne sais pas, il se comporte étrangement, il ne peut pas être humain, il est contre-nature !" Bien que tous ne semblaient pas aussi concernés que ceux qui cherchait à le nuire, cette discrimination portait énormément au cœur du Sorcelame qui lui, devait baisser la tête, l'accepter, passer outre ces commentaires. Toutes les critiques qu'il avait entendu sur sa personne, lui ont fait même douté à de nombreuses reprises sur sa véritable nature, sur sa race.

Arrivé au centre de la ville, alors que le Commandant et les troupes se dirigeaient vers Deuillevent en éclairage, lui faisait du surplace. Il ne bougeait pas, retraçant en boucle encore et encore chaque critique et insulte qu'il avait entendu ici. Son visage n'affichait rien, il était vide. Faisant face à ce qu'il espère être que pures moqueries. Anke l'attendait. Elle était sans doute patiente, et bienveillante. Mais l'ampleur est à l'origine des maux d'Ydric, qui finit par rejoindre le groupe vers Deuillevent.

Après avoir éliminer ces satanées veuves avides de chairs, Perce-Ténèbre retournait à leur campement. Certains profitaient également pour aller à l'Auberge. Deux ont vu Ydric partir dans le sens opposé.


"Ydric ? Ou allez vous ? Le camp est dans l'autre sens !" Ce fut une phrase similaire citée par Célia Cortès et Lysa Vastalan, qui comprirent qu'Ydric vivait ici, dans une petite maison proche du village, surveillé par quelques Veilleurs qui y faisaient leur rondes. Après avoir raccompagnée celle au sang-mêlé au centre de la civilisation, le noiraud se dirigeait donc chez lui, c'était son refuge. La ou personne d'autres savaient ce qu'il s'y trame. La ou les rumeurs des quelques villageois ne se confirmera sans doute jamais.

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Maison11

Alarmé alors qu'il aperçu l'état de son jardin, saccagé par ceux qui ne le portait pas dans son cœur, probablement ces adolescents insolant et sans compassion pour celui surnommé "le Chat" par ses collègues. Il se mit à genou, et essaya de sauver ce qu'il put. Il était difficile de faire pousser la végétation souhaité en ces terres, mais Ydric y mettait cœur à l'ouvrage. Ces plantes, aussi ravissante qu'utile afin de concocter ses potions, demandaient beaucoup d'attention, des heures de travaux, et il n'a fallu que des secondes à ses "voisins" pour tout saccager. Une fois qu'il eut terminé sa correction, il pouvait rentrer enfin chez lui, pour souffler un peu. La pièce était d'un noir total. Une obscurité ou il fut impossible pour autrui de voir une fois à l'intérieur sauf si la cheminée est allumée par son hôte. Mais il n'en avait pas besoin, être dans l'obscurité ne l'a jamais dérangé.

Il se dirigea alors vers le lit en plein millieu de la pièce, se laissant tomber, à l'abris des regards. Sa première tâche fut de réfléchir au début de son trajet. Il était plutôt satisfait au fond. Il avait connu de bonnes personnes, taquine, peut-être insolente, mais amicaux et sympathique. Bien qu'ayant déjà passé du temps avec Archandre, il appréciait la compagnie de la plupart des autres qui le suivait. Et alors que ses pensées furent positives, sa mémoire le submerge des nombreuses critiques qu'il ne cesse d'entendre envers sa personne. Il devrait les ignorer. Les paroles de l'Archimage lui avait fait même réfléchir, lorsqu'il lui avait demandé si ça lui plairait qu'on se moque de ses origines à lui.


"Je préfère en rire." D'après le Commandant, Ydric aura appris beaucoup, si il accepte ces taquineries.

"Comment pourrais-je en rire ? Comment pourrais-je rire de ce qui me vaut toute cette rancœur injustifié envers moi ? Je ne peux pas...je ne peux simplement pas..." Têtu ? Mais peut-être traumatisé. Il se souvint des enseignements de celui qui lui avait tout appris. Il se souvent que jamais personne ne le prendrait pour un être humain entièrement. Qu'il sera toujours catégorisé par le fardeau qu'il porte.

"Comment pourrais-je rire d'une personne qui me rappelle que je suis un monstre...?"

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Yf11
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMer 8 Juil - 21:24

Lysa ouvrit la porte de la chambre d'auberge, qu'elle partageait avec Ragnar. Après avoir payé l'aubergiste pour les jours à venir, elle ouvrit son sac et rangea ses maigres affaires dans l'une des commodes, pour les quelques jours qu'ils passeraient à Sombre-Comté.
Elle avisa les sacs du guerrier, sans s'autoriser à y mettre son nez. Elle les traîna simplement dans la chambre pour les poser au pied du lit. Elle se changea rapidement et réfléchis à un moyen de masquer ses oreilles. Les regards hostiles des habitants lui pesaient, la discussion de la veille avec son frère lui revient en mémoire et elle en comprit enfin le sens.
Elle détacha soigneusement son bandeau, avant de le remettre, passant sur ses oreilles, les masquant soigneusement. Elle finit par redescendre dans la grande salle, passer la soirée avec le groupe. Soirée qui se déroula sans accroche. Une petite patrouille avec Kitaria, un entrainement avec Archandre, puis un veilleur nommé Tim avant de rejoindre Ragnar à l’auberge et de monter dormir.

Garmovis et Alora se tenait sur les hauteurs de Dalaran, Kargos était en retrait des deux mages, tenant Lysa par les épaules. Devant eux, s’étendait le cercueil de Celen, le père de Lysa et Kargos et grand ami de Garmovis, le gnome qui éleva ses deux enfants. Les quelques mages qui connaissait un peu la famille Vastalan vinrent présenter leur condoléance aux deux adolescents endeuillés. Kargos avait à peine quelques années de plus que Lysa.
Après un discours des plus simples et efficace, Garmovis laissa le cercueil se consumer lentement. Les flammes léchèrent le bois avant de le noircir, emportant Celen dans un millier de crépitements. Sous les yeux de l’adolescente, la boite se transforma lentement pour prendre l’aspect de Ragnar.

Lysa se réveilla soudainement, retenant un hurlement. Elle coula un regard au lit d’à côté. Vide. Ragnar s'était probablement lever avant la magicienne. Elle s’allongea sur le matelas et fixa le plafond quelques instants. Ses cauchemars prenaient de plus en plus le pas sur ses nuits, la privant d’un sommeil devenu nécessaire.
Elle finit par se lever, jetant un coup d’œil à la pendule de leur chambre. Dix heures passées. Elle s’étira avant d’aller enfiler une tenue plus correcte et se plongea dans ses grimoires pendant deux longues heures. Lorsque la faim la tirailla, elle descendit déjeuner avant de sortir voir les marchands.
Elle se jucha sur une des charrettes, bien en hauteur, admirant les étals des commerçants, écoutant leurs discussions et leurs négociations. Un fort vent se leva, balayant la place du village. Lysa leva la tête et fermi les yeux, profitant de la brise qui filait dans ses cheveux. Elle resta ainsi toute l’après-midi, avant d’aller diner.
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyJeu 9 Juil - 21:01

Lysa monta se coucher sur son lit. En enlevant son armure, elle lâcha des râles de douleurs. Ses mains la lançaient terriblement. Wayatt avait adouci ses blessures avec son cataplasme, mais la blessure était aussi psychologique.
Neera l’avait blessée sans le vouloir. La jeune fille s’était confondue en excuse, tandis que l’inquiétude ombrait son regard. Lysa l’avait rassurée avec une voix apaisée et calme, comme si le petit incident n’avait pas la moindre conséquence. Sauf qu’il avait une conséquence. Terrible pour l’hybride. Elle devait cesser toute magie le temps que ces mains guérissent. Elle se sentit mal. Très mal. Elle se rappela ses débuts en magie, ses mains meurtries mille fois par les arcanes. Elle s’était souvent brulée. Mais elle savait ce que cela provoqué quand un de nos sorts touche malheureusement un allié.
Ce sentiment de culpabilité qui nous ronge, ce vide intérieur, cette peur de nous-même… Elle ne les connaissait que trop bien.

Lysa se redressa sur son lit, et fixa intensément le verre qui dormait sur la table de la chambre. Elle se concentra de toutes ses forces, tandis qu’il décollait lentement de la table, sans que la magicienne n’ait à bouger le petit doigt. Ses forces se vidèrent lentement, tandis que le verre flottait. Lysa perdit sa concentration, ayant bougé les mains, ces dernières lui faisaient mal. Le verre chut au sol, s’éclatant en mille morceaux.
Les larmes lui montèrent aux yeux. La fatigue, le stress, l’impuissance et le dégout envers elle-même.
Une petite voix dans sa tête lui murmura :
« -Elle est belle, la mage qui veut protéger les autres. Même pas fichue d’encaisser un sort pour entrainer une petite mage. Et la canalisation, n’en parlons pas. Heureusement qu’elle a absorbé une partie de son flux, parce que sinon, tu serais dans les vapes. Et ça prétend être mage et maitriser les arcanes. C’est drôle qu’une simple brulure handicape à ce point, quand même. Il fut un temps où tu te fichais de tes mains calcinées. Tu l’utilisais, ta magie. Et tu ne te souciais pas des effets indésirables. Serait-ce le début de la sagesse ? Ah mais non. Tu ne seras jamais sage. Tu es une mage ratée. RATEE ! »

Lysa ferma les yeux. Les larmes roulèrent sur ses joues. Hybride, ratée et inutile. Voilà ce qu’elle était. Elle avait avouée à Ragnar ses tourments. Sa peur omniprésente. Elle baissa les armes, laissant l’angoisse prendre le dessus.

Après quelques heures de sommeil, Lysa émergea. Première nuit sans cauchemar. Elle fixa ses mains et les plia doucement. La douleur fut moindre, elle se sentit revivre. Sa crise d’angoisse était passée et elle se rassura. Si elle cédait à la panique, comment pourrait-elle soutenir à Neera qu’elle n’a aucune raison de craindre sa magie ? Et quel genre de mage serait-elle si après une brulure, elle restait tétanisée. Elle se retourna dans son lit et se rendormit.

Lorsqu’elle se réveilla la seconde fois, elle se contenta de faire ses bagages et d’attendre le soir, s’entrainant mentalement à faire face pour le voyage qui l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Indomptable Gardien   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 10 Juil - 4:07

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) 1436494534-wowscrnshot-071015-041136

Ragnar se tenait droit dans son armure mordorée. Sa longue lame fichée dans le sol rocheux du défilé se dressait devant lui. Ses deux mains reposaient en sa garde... Telle une statue, un gardien, l'entrée du campement était gardée par l'Indomptable ou il était impossible de voir le moindre sentiment à travers son heaume. Le guerrier veillait à ce que personne ne vienne perturbé le groupe et pouvait prévenir tout le monde de la moindre tentative d'intrusion ou d'attaque. Sa stature disciplinée  lui donnait presque un air chevaleresque.

Ainsi l'indomptable était perdu dans ses songes... Aux même endroit que l'intrépide il y de cela presque une année en arrière...


Citation :
Raxos regardait  Miavaiah entre ses mains, les inscriptions luisaient dans  les ténèbres de la nuit d'une clarté azur. Sous sa capuche, son visage affiche un scepticisme certain... La pluie s'abattait sur son armure, les goûtes se heurtant violemment sur la plaque blanche de ses épaulières.

Songeur sur la 2ème guerre... Il était si jeune. Jadis, il était encore aux côtés de Zerannon, son maître. Paladin prometteur, il rêvait de devenir comme lui, d'être vaillant... Endosser des responsabilités, des missions. Rencontrer l'amour... Plein de rêves et d'espoir.

Raxos n'avait sans doute pas encore surpasser son ancien maître, mais il l'égalait. Le nouveau changement de la porte, cette nouvelle Horde de Fer commença lui aussi à le renvoyer à son passé.

Son emprise sur Mivaiah se resserra fermement. La peur commença à l'envahir, des visages défilèrent dans sa tête, son père, sa mère, Zerranon, Eknas, Sheryl, Iselith, Niobé, Archandre, Anke...

La peur de mourir, de les décevoir le frappa si violemment, la peur de les perdre. Maintenant c'était lui le maître qui allait accompagner son apprentie par delà la porte des ténèbres... Car il savait déjà , et sans aucuns doutes, qu'il leur faudrait s'y aventurer, comme jadis... C'était lui qui allait apprendre à son apprentie ce qu'était une guerre, lui qui allait veiller sur ses hommes, désormais il avait le tabard de la main d'argent ballant à sa ceinture, désormais il était le maître-paladin qui devait montrer la voie. Il n'avait pas accomplit tout ce qu'il désirait depuis, mais cela lui importait peu, il était devenu l'homme qui voulait être. Son apprentie était également sa fiancée... Et c'est à cette pensé que les inscriptions  répondirent... Virant de l'azur à un doré éclatant, radiant, comme si la lumière venait elle-même lui apporter un message, comme si elle venait jusqu'à lui pour lui dire "n'abandonne pas, n'ait pas peur".

Raxos prit une grande inspiration et leva son regard vers le sombre ciel... Il sentit une présence... comme si son père et sa mère étaient à ses côtés, l'espace d'un court moment. Le sourire vint rompre ses peurs, le scepticisme visible sur son visage mourut avec elles... Lui rendant son assurance dont il avait l'habitude d'afficher. Après avoir jeter un dernier regard à sa lame, se fut son unique oeil qui reprit toute son intensité, son iris virevoltante de bleu acier à l'or pure... Faisant croire qu'il envoyait un message au futur qui arrivait "je suis prêt".

<<Merci>> s'exprima le Paladin en s'adressant à la lumière.


Mais cette nuit... Il n'y avait ni pluie, ni paladin. Il n'y avait que Ragnar à cette entrée. Un homme perdu dans ses songes. Repensant à Edinne. Cela faisait des mois qu'elle était partit...  Lentement et dans des gestes las dépourvu de toute motivation, l'Imdomptable glissa sa main droite hors de la garde sa lame pour aller chercher un parchemin à sa ceinture avant de ramener son gantelet là ou il était. Le parchemin entre ses doigts de plaque, il abaissa lentement sa visière pour lire une nouvelle fois la lettre qui commençait à être usée par le temps et les manipulations.


Citation :

Ragnar,

Je fais rédiger cette lettre, alors n'attend pas de grande confession de ma part.

J'ai quitté la région avec mon frère, à la recherche de l'autre. Je t'aime d'un amour solide et irréprochable, Ragnar, mais je suis convaincue à nouveau que je ne peut pas être avec toi.

Ne t'acharne pas à me retrouver, si la Lumière le veut, je le ferait.

Avec Amour,

Edinne.



Ce bout de parchemin était tout ce qu'il lui restait d'elle. Son heaume bascula lourdement en avant après ces quelques lignes. Heaume qui masquait le triste visage de l'homme... Edinne ne savait même pas écrire et Ragnar lui avait promit de lui apprendre, même si il n'était pas le meilleur dans le domaine... Elle était partie du jour au lendemain, mais Ragnar savait qu'il n'était pas innocent, et que ce n'était que justice que son départ soit ainsi. Malgré cela il grinça des dents à travers son casque. Regretter était la seule chose qu'il lui restait à faire. Châtiment pour ses ambitions trop grandes et incorrectes. A l'image du Paladin d'antan, le guerrier releva sa visière vers le ciel pour avisé les étoiles brillantes. Refuge pour les égarés tel des phares pour éviter le naufrage.

Là ou Raxos avait gagné, Ragnar avait perdu. Là ou l'intrépide avait perdu, l'indomptable avait gagné.

L'un est un protecteur, l'autre est un conquérant, l'un donnerait sa vie pour ce monde, l'autre sacrifierait volontiers celles des autres pour ne serait-ce qu'en conquérir une parcelle. L'un est saphir l'autre est rubis. Deux personnages que tout oppose et qui pourtant, sont intimement lié car à l'ombre de l'un se trouve l'autre. Deux hommes, deux amis aux convictions et objectifs opposés... Mais qui se respectent et qui malgré tout combattent et luttent ensemble, au tel point que l'un mettrait sa vie en jeu pour l'autre.


Et ce n'est par un étrange jeu de circonstance que Ragnar se retrouva au même endroit que là ou le fut Raxos jadis. Non seulement car il ne pourrait sans aucun doute jamais trouver le sommeil dans un endroit pareil, mais aussi car il fallait quelqu'un. Et il était tout indiqué. Ce soir, il était en proie aux souvenirs,  souvenirs qui ne cessaient inlassablement de le frapper. Enfuit sous son armure avec sa lame entre ses mains, il s'y trouvait la quiétude. De taille à affronter ces échos comme si son acier pouvait les défier, et son armure y résister. Après avoir pensé à la jeune femme, il repensa à ses jours passé à la Maison Noble. N'arrivant à se défaire de certaines pensées, il aurait voulu en parler au paladin, mais hélas la distance et sa condition ne lui le permettait pas. Et c'était à son grand dam, une fois de plus...

Les violentes bourrasques de vent se heurtaient contre son armure pour s'y infiltrer à travers les failles, le glaçant jusqu'aux os en lui arrachant parfois de sévères grimaces. Mais il ne céda pas, il s'efforçait de rester fier et solide. Et ce même si la brume environnante commençait l'envahir, tout comme la culpabilité. Sans aucun mots, il abattit quelques unes de ces vicieuses et gigantesques arachnides qui s'approchèrent de trop près en descendant sur leur fine toile. Les apercevant bien souvent du fait qu'elles projetaient une ombre mouvante en descendant de leur arche de pierre à travers les reflets de la lune. Sa lame pénétra que trop de fois à travers leur tête, se frayant un chemin entre leur mandibules pour venir s'enfoncée de toute sa longueur dans leur corps en les empalant presque entièrement.

Une nuit longue, éprouvante et douloureuse pour l'Indomptable Gardien... Mais les nuits sont ainsi au défilé de Deuillevent. Gardien de ses secrets, gardien de ses peines. Ragnar s'était juré que plus rien sortirait de son armure sans qu'il n'y ait besoin d'une hache.
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 10 Juil - 15:44

Lysa s’était éclipsée du camp, après le retour de sa patrouille avec Kitaria et Valros. L’endroit réveillait un besoin chez l’hybride qu’elle avait assagit seulement cinq jours plus tôt. Elle s’éloigna du camp en vitesse, espérant que sa disparition ne se remarquerait pas trop. Elle conjuration son élémentaire de glace, et malgré la douleur lancinante de ses mains commença à lui envoyer ses sorts les plus puissants. Après quelques dizaines de minutes, l’élémentaire se fractura et gisait au sol, dans une mare de glace fondu. Lysa, ruisselante de sueur, les mains en feu, conjura l’élémentaire.
Elle s’assied dans un coin, enleva ses gants et ses bandages, avisant ses mains meurtries. Elles fumaient encore, comme si la peau s’était brulée elle-même. La jeune magicienne soupirant, se laissant tomber en arrière. Karazhan et la ligne tellurique locale avait réussie à sortir de son esprit son besoin primitif pour la magie.
Elle fixa le ciel, les mains posé sur le ventre, paume vers le haut et commença à dresser un bilan de sa journée. Le trajet s’était relativement bien passé. Il n’y avait pas grand-chose à noter, hormis peut-être la blessure de Tilia et de Ragnar. Le combat contre les orcs, ou elle avait passablement été assez inutile. Elle s’était surtout occupée des blessés, en réalité. Plus le temps passait, plus Lysa réalisait Perce-Ténèbres manquait de guérisseurs. Les batailles étaient souvent violentes et la majorité des hommes combattaient au corps à corps. Elle regretta amèrement que les arcanes ne guérissent pas. Elle admira la lune bleue dans le ciel, tandis qu’elle continuait à réfléchir.
Elle mettrait beaucoup de temps à apprendre à utiliser les plantes et à effectuer des soins traditionnels. Elle connaissait quelques points de la guérison. Plutôt des notions de premier secours. Faire un bandage, une attelle, un massage cardiaque… Toutes ses choses-là.
Le souci, c’est que la plupart des combattants de Perce-Ténèbres qui ont ces connaissances sont souvent ceux qui ont besoin de soin.
Elle soupira. Lorsque ces mains cessèrent de fumer, elle sorti l’empâte de Wayatt et se l’étala sur les mains. Comme la veille, elle dut se contenir pour ne pas hurler. Elle dut aussi fermer son esprit, n’ayant pas envie d’attirer la curiosité.

Une fois ses bandages refaits, elle s’installa sur le pont, face à la tour de Karazhan. Elle la contempla. Longuement, comme absorbée. Après quelques minutes, elle sentit qu’on l’observait. Elle se retourna et se leva, face à un esprit. Il n’avait pas l’air hostile, elle s’en approcha lentement, la main tendue. L’esprit tendit aussi sa main, et les deux se touchèrent. Lysa sentit ses jambes se dérober sous son poids tandis qu’une migraine insoutenable s’insinuait dans sa tête. Elle lâcha un gémissement avant de s’effondrer par terre.
Elle reprit connaissance quelques minutes plus tard, l’esprit était parti. Elle secoua sa tête, clignant des yeux, cherchant à comprendre ce qui venait de se passer. Elle reposa son regard vers Karazhan, se sentant appeler par la tour. Elle se releva et se remit en route vers le campement, encore chamboulée par son contact avec l’esprit…
Revenir en haut Aller en bas
Archandre Hathren
Admin
Archandre Hathren

Messages : 222
Date d'inscription : 02/07/2013

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 10 Juil - 16:50

Ayant passé une partie de la nuit à veiller, Archandre aura sans doute pris le temps d'aller assouvir un besoin primaire un peu à l'extérieur du camp. Les secondes passaient, urinant en silence avant d'hurler de peur à cause de l'espèce de visage sans yeux qui le fixaient.

Au matin, certains pourront remarquer une pierre noire de suie à l'entrée du campement, comme si un puissant brasier avait purifié sa surface.
Revenir en haut Aller en bas
http://percetenebres.forumgratuit.ch
Invité
Invité
Anonymous


Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyDim 12 Juil - 0:10

Du matin au soir elle transpirait, elle sentait l'odeur d'algue morte, elle avait de la boue sous les bottes. Cela lui rappelait son enfance. La première fois ou elle était venue dans ses marais. Le paysage avait bien changé mais le milieu était toujours aussi hostile. Si ce n'était pas faune, c'était la flore qui vous voulez votre mort. Il fallait faire attention à tout. Même si elle n’appréciait pas le terrain elle se sentait bien ici. Elle n'avait qu'une hâte continuer l'expédition pour voir d'autre paysage déjà connue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyLun 13 Juil - 2:54

Ces derniers jours elle l'est passée le plus claire de son temps avec les soldats du guet de l'estran. Elle effectuait toutes les patrouilles sans exception. Avant de partir en patrouille elle mangeait un petit truc pour ne pas partir le ventre vide. La plupart des soldats étaient soit des vétérans de la guerre proche de la fin de leur carrière ou des cadets tout droit sortie de l'école militaire. A chaque patrouille une nouvelle histoire d'un ancien. Certains avaient fait les premières guerres. D'autre des combats dans le norfendre. Tous les soldats avaient leurs histoires, tout aussi intéressente les unes que les autres. Après le retour de patrouille elle dormait un petit peu. Elle avait passé trop de temps à hurlevent dans un conford de bourgeoise, elle n'avait plus vraiment l'habitude du terrain qui la cassait en deux. Des qu'elle avait un moment de libre, elle prenait les armes pour s'entrainer ou parcourait son libram pour apprendre de nouvelles compétences dans l'art du soins.
Revenir en haut Aller en bas
Celia Cortès

Celia Cortès

Messages : 10
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Prêtresse
Titre:
Grade: Initiée

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyLun 13 Juil - 13:09

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Swamp_of_Sarrow_by_SstStudioProductions

Le Marais du Chagrin, un marécage cachant bien des pièges, une faune sauvage et une odeur épouvantable. Le centre de tensions palpables, ultime frontière entre les premières ville de l'Alliance et la Porte des Ténèbres.
Celia sentait que ces lieux avaient été le théâtre de champs de bataille sanglants, pensant même que la puanteur du Marais ne venait pas de l'eau stagnante mais bien du charnier de la confrontation des Orcs et des Humains. L'odeur lui laissait un gout dans la bouche, impossible pour elle d'apprécier la nourriture, elle n'était pas un grosse mangeuse de toute façon.
Elle s'attela à aider les guérisseurs du Guet d'Estran profitant du calme ambiant. Elle observait les membres de Perce-Ténèbres, le moral semblait revenir et l'ambiance générale s'en ressentait, chacun trouvant sa place et son utilité au sein du petit groupe.
Alors qu'elle lavait ses affaires dans l'eau mi-salée mi-douce du Lac central observant le Temple englouti, elle songea aux discussions de la veille.
Elle c'était livrée naturellement sur son envie de rencontrer un homme sérieux et de fonder une petite famille, de vivre simplement, d'apprendre à ses enfants à savourer chaque moments de la vie. Cette pensée lui étira un sourire amer et elle se contenta de murmurer pour elle même: "Les faibles ne vivent pas longtemps dans ce monde Celia".
Bien que les paroles de Lysa l'avaient troublée, l'incident d'Hurlevent avait grandement affecté son estime de soit. Elle était protégée au sein de groupe, mais après? Que deviendra t'elle lorsque chacun partira dans son coin? Anke lui avait donné quelques conseils mais ses idéaux l'empêchait de progresser. Ces derniers temps, elle avait trouvé refuge auprès de Bragg allant même se lever la nuit pour dormir contre l'animal. Elle trouva auprès de la créature réconfort et absence de jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyLun 13 Juil - 23:16

Lysa plissait les yeux, avisant la croix sur la muraille. Le mur en face commençait à noircir sous les boules de feu de la magicienne. Archandre se stoppa, reprenant aussi son souffle. Entre deux respirations trahissant sa fatigue, il lâcha.
« -Mieux. Mais ce n’est pas encore parfait ! Recommencez.
-Encore ? Elle souffla du nez.
-Jusqu’à ce que ce soit parfait ! »
Archandre se remit à courir tandis que Lysa prépara une nouvelle boule de feu. Elle lança cette dernière, qui fila droit vers l’archimage. Dans un réflexe surprenant, il attrapa son épée et leva sa barrière de glace, la boule de feu s’explosant dessus. Lysa avisa la fumée qui se dégageait de l’impact, avant de perdre totalement pied.
« -Pardon ! Pardon ! Pardon ! Je suis tellement désolée !
-Vastalan ! Reprenez-vous ! Faites-moi disparaitre ça !!
Lysa jette un coup d’œil derrière elle, manquant de s’évanouir. Elle serra sa cape sur son dos, avant de se mettre à trembler.
« -Calmez-vous ! Il frappa ses deux mains jointes, pour la calmer. Maintenant, faites disparaitre ça. »
La jeune magicienne se concentra et repris doucement maitrise d’elle-même. Le sort se rompit lentement, tandis qu’Archandre la lâchait…
« -Ca a disparu ? demanda-t-elle sans oser jeter un regard.
-Oui. Il n’y a plus rien. »
Lysa passa sa main dans son dos pour s’apaiser. Archandre se remit en place et la somma de continuer. La série d’après fut bien plus ardue. Lysa continuait à voir le mage se faire percuter par son sort, réagissant juste à temps. Elle dut se rudoyer au maximum pour surmonter sa peur panique. Après une bonne heure, Archandre se planta devant l’objectif.
« -Bien, maintenant, vous vous démerdez pour toucher cette croix. »
Lysa l’observa et commença à jouer avec des sorts plus intelligents. Des petites boules de feu qui gravitent autour, des rafales, des sorts en courbes, en cloche… et même un sort de givre feu. La technique n’avait rien à envier aux meilleurs mages de son âge. Cependant, le blocage de la magicienne et sa peur de blesser autrui continuait à nuire à son potentiel.

Sur le retour, Archandre lui décrocha une tape dans le dos, avant de lâcher sans ménagement :
« -Et vous me cachiez un potentiel pareil… Nous continuerons. Dès que l’occasion se présente. »
Lysa acquiesça.
Revenir en haut Aller en bas
Celia Cortès

Celia Cortès

Messages : 10
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Prêtresse
Titre:
Grade: Initiée

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMer 15 Juil - 17:54

"Elle est trop sensible", "Il faut qu'elle s'endurcisse"

Alors que les mots de la Prêtresse avaient pu en agacer certains, ses paroles avaient eu le mérite de faire réfléchir.
Consciente que tout le monde ne partage pas son point de vue, elle avait pu avoir un avant gout dans la soirée de la barbarie des êtres de ce monde. Des vies étaient prises, arrachées pour des motifs douteux. N'accorde t'on plus aucune importance à la valeur d'une vie?
La Prêtresse ne comprenait pas ce besoin de prévenir d'éventuelles représailles, la punition d'une défaite cuisante suffisait à ses yeux. Pour elle, une vie ne pouvait être prise qu'en échange de sa propre survie. Ils avaient demandés le pardon, et en échange ils avaient eu la gorge tranchée. Était-ce là la réponse de personnes civilisées? La guerre pouvait elle tout excuser? Après tout, n'est-ce pas la prise en compte de l'autre qui différencie les hommes des monstres?
Sans juger ses compagnons, elle tentera de leur faire comprendre que toute vie mérite d'être choyée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lysa Vastalan

Lysa Vastalan

Messages : 28
Date d'inscription : 04/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Mage enchanteur
Titre: L'allumette
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyMer 15 Juil - 23:56

Lysa regardait l’entrainement, à demi dans les nuages. De temps à autres, elle coulait un regard à ses mains, comme si elle y voyait des armes de guerre. Celia s’améliorera avec le temps, elle le savait. Mais elle, qu’adviendrait-il ? Plus les entrainements défilaient, plus sa peur semblait s’ancrer en elle. Archandre passait de longues heures à servir de cible humaine. Dès qu’un sort ripait vers le mage, Lysa perdait tous ses moyens. Le magicien la rudoyait, mais cela semblait ne pas marcher. Ses cauchemars la hantaient de plus en plus. Pas une nuit ne passait sans qu’elle soit réveillée par une vision d’horreur. Elle voyait le groupe progresser, mais elle semblait stagner. Ses nuits étaient agitées, douloureuses et longues. Elle finit par les passer sur les remparts à espérer un moment de grâce. Comme si quelqu’un pourrait atterrir sur ses remparts et lui ôter toutes ses hantises.

Le temps s’écoulait, et rien ne changeait. Manquer de blesser Celia aujourd’hui avait conforté sa peur et son raisonnement. Plus aucune magie offensive ne devait lui échapper. Plus jamais. Elle serra ses mains sur ses jambes tandis qu’Archandre parlait à la prêtresse, échappant une larme silencieuse. Elle coupa tout de suite cours à ses émotions, s’enfermant dans une bulle de silence.

Elle sortit du camp se promener, reprendre un peu ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Ragnar Valurius

Ragnar Valurius

Messages : 43
Date d'inscription : 01/07/2015

Feuille de personnage
Classe: Guerrier
Titre: L'Indomptable
Grade: Agent

Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Dernier Hommage   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) EmptyVen 17 Juil - 4:13

Cette nuit, Ragnar s'avançait à pas lourd à travers le désert de poussière ocre. Bien qu'il connaissait les lieux, il avait demandé une carte à l'un des nains qu'il avait jadis connu il y a bien longtemps de cela... Arrivé à sa destination, gravissant la légère pente de sable non pas sans mal, il arriva enfin face à deux médiocres pierres tombales, recouvertes toute deux de poussière, usées, déformées et tordu par les violents vents qui règnent sur la région.

Le Guerrier se dressait devant les deux mémoriaux dans son armure intégrale et armé de sa masse. Il voulait faire honneur aux deux défunt... D'un seul geste il dégaina son arme pour l'enfoncer lourdement dans le sol devant lui. Le mouvement fut si lourd que la tête s'enfonça de moitié dans le sol qu'elle connaissait que trop bien elle aussi, un nuage de poussière se souleva même sous l'impacte. Abordant un visage peiné, il déposa ses deux mains gantées sur le pommeau, l'une sur l'autre pour les y reposer, sa tête s'inclina doucement alors que son regard azur se ferma... .

Ida et Valtar. C'était les deux compagnons qui étaient mort à ses côtés pendant le combat contre le Reliquaire... Ragnar était ici pour leur rendre un dernier hommage. Présentant sa masse, il leur assurait que leur sacrifice n'était pas vain. Attestant à voix basse que Nalfein lui avait sauver la vie par bien des reprises et qu'il ne les oubliait pas. Flattant Ida qu'il n'avait pas encore recroisé de meilleur lanceuse de glaive, ou pensant à Valtar lorsque les deux parlaient de boire des fut d'hydromel une fois le premier dragon abattu.

Les deux avaient été incinérés dans la région même, et le reste de l'équipe de Ragnar avait fait son mieux pour ériger ces deux mémoriaux qui faisaient peine à voir... Après son hommage. L'Indomptable vint dégager la poussière qui recouvrait les pierres de sa main et tâcha de les redresser autant que faire se pouvait. Lorsqu'il quitta la zone, ce fut non pas sans ressentir un poids sur les épaules...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty
MessageSujet: Re: Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)   Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Perce-Ténèbres, Azéroth et peut-être plus (à faire vivre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Disparus célèbres de 2009 ... snif
» [Rendell, Ruth] Le lac des ténèbres
» Le sorcier des ténèbres
» Cassandra Palmer t.1 - Le Seuil des Ténèbres
» Jolies Ténèbres, de Vehlmann et Kerascoet ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PerceTénèbres :: Communs de l'ordre :: Archives d'une bibliothèque de la Tour des Mages-
Sauter vers: