Bienvenue sur le forum de Perce Ténèbres, guilde RP sur Kirin Tor
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Combattre pour ce qui en vaut la peine

Aller en bas 
AuteurMessage
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Combattre pour ce qui en vaut la peine   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:42

Compilation des ouvrages découvert en Pandarie sur la révolution pandaren


Dernière édition par Cid le Lun 23 Déc - 1:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Tactiques de combat pandaren   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:42

À la sombre époque des dynasties mogu, les esclaves pandarens n’avaient pas le droit d’utiliser d’arme. Quand ils s’entraînaient en secret, les pandarens se servaient donc souvent d’outils de fermier ou de simples bâtons de bambou. De plus, l’accent était mis sur le combat à mains nues.

Les mogu préféraient des armes effrayantes plutôt que pratiques. Ils privilégiaient donc les grandes armes encombrantes et peu maniables. Les moines pandarens exploitèrent cette faiblesse en développant une technique basée sur des coups très rapides et en apprenant à se déplacer avec rapidité sur le champ de bataille. Les mogu, plus grands et plus lents, étaient souvent totalement désorientés par la vitesse des pandarens.

Au fil des années, les styles de combat ont considérablement évolué, s’enrichissant de nombreuses autres techniques, armes, variantes, etc. Mais le principe de base reste le même : il s’agit de vaincre l’adversaire, quelle que soit sa taille, à pattes nues s’il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: N'oublions jamais   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:43

Pour les mogu eux-mêmes, l'empereur mogu Lao Fe était un monstre parmi les bêtes. Son moyen favori de punir les esclaves pandarens était de séparer les familles. Les esclaves qui ne donnaient pas satisfaction voyaient leurs enfants envoyés à l’Échine du Serpent, où ils étaient abandonnés pour servir de nourriture aux mantides.

Tel fut le destin d'un jeune moine pandaren du nom de Kang. Il fut à un tel point marqué par la perte de son fils qu'il décida de ne plus porter que du noir. Dans un éclair de lucidité, il comprit ce qu’étaient vraiment les mogu : des faibles. Ils possédaient de sombres pouvoirs magiques et des armes terrifiantes, mais leur empire était totalement dépendant du travail des esclaves.

Pendant le règne des mogu, les peuples asservis n’avaient pas le droit de porter des armes. Kang décida alors que les pandarens eux-mêmes deviendraient des armes. C’est ainsi que les moines pandarens commencèrent à pratiquer les arts martiaux et que Kang devint le Poing de la Première Aube.

L’histoire ne dit pas si Kang et son fils furent un jour réunis, mais c’est l’amour de ce père qui déclencha la rébellion qui changerait pour toujours la face de la Pandarie.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Les Premiers Moines   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:43

Au temps des dynasties mogu, les esclaves étaient la force vitale de l’empire. Pandarens, hozen et jinyu labouraient les champs, creusaient les mines et construisaient les puissantes forteresses de leurs maîtres.

Pour lutter contre la fatigue, maintenir le moral et soigner les blessés, les mogu permirent à une caste d’esclaves pandarens de se spécialiser dans la préparation de remèdes. D’abord, ils réalisèrent de simples tisanes et des cataplasmes, puis au fil des années, ces experts se firent guérisseurs, chefs de communauté et maîtres brasseurs.

Une noble tradition était née et ces « moines » de la première heure devinrent des symboles d’espoir et de fierté pour les pandarens.

Ce sont ces héros qui apprirent les premiers à se battre sans armes. En secret, les moines enseignèrent aux autres esclaves les mystères des arts martiaux. Quand la révolution éclata, les moines furent les premiers au cœur de la bataille, montrant l’exemple aux modestes fermiers, forgerons et maçons…
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Ensemble, nous sommes puissants   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:44

La force de l’empire mogu ne reposait pas dans le nombre, mais sur la peur. Grâce à elle, les mogu contrôlaient de grandes cités d’esclaves et gardaient la mainmise sur l’empire.

Si les pandarens furent les premiers à se révolter, ce ne furent pas les seuls. Bientôt, les hozen apportèrent leur férocité, les jinyu leur sagesse, et les grumelots devinrent les messagers des rebelles et cessèrent de distribuer nourriture et messages aux esclavagistes mogu.

Les armées impériales mouraient de faim, les messages importants ne parvenaient plus à leurs destinataires, et les bases de l’empire commencèrent à se fissurer. Les mogu ne savaient pas cultiver leur propre nourriture ou ravitailler leurs troupes. Des armées entières restèrent dans leurs casernes, totalement ignorantes de la rébellion, jusqu’à ce qu’il fût trop tard.

Bref, la force même de l’empire fut retournée contre lui. Les peuples de Pandarie étaient rassemblés par un but commun, et c’est ce qui fit leur force.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Victoire à Kun-Lai   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptyLun 23 Déc - 1:44

Ayant échoué à faire des sauroks une armée obéissante, les mogu trouvèrent d’autres moyens de créer les soldats « parfaits. » À l’aide d’une magie ténébreuse d’origine inconnue, ils capturèrent des âmes vivantes et les emprisonnèrent dans des assemblages de pierre.

Au fil de plusieurs dynasties, ils bâtirent assez de ces statues vivantes pour constituer une grande armée, et les enfermèrent dans un immense caveau creusé dans les montagnes de Kun-Lai.

Les moines pandarens savaient que cette arme secrète pourrait être leur perte, et ils tentèrent de prendre le contrôle des salles du caveau dès le début de la révolution. Ils frappèrent rapidement et tombèrent sur les mogu en utilisant des cordes pour descendre le long du flanc de la montagne depuis le pic de la Sérénité.

En privant ainsi les mogu de leur arme secrète, les esclaves leur imposèrent un affrontement plus équilibré.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle Windsong

Danielle Windsong

Messages : 343
Date d'inscription : 21/07/2013

Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: L'empereur et l'esclave   Combattre pour ce qui en vaut la peine EmptySam 4 Jan - 0:10

Un jour, le dernier Empereur mogu grimpa sur un pic rocheux et pivota sur lui même, observant la Pandarie. Il déclara à l'esclave à ses côtés.

"Je veux faire quelque chose pour que tous le monde ai le sourire !"

Le pandaren tourna la tête vers lui et lui demanda ceci :

"Vous allez sautez ?"

L'histoire ne dis pas si le pandaren à survécu, mais depuis ce jour, l'Empereur interdis l’accès à ce pic, le déclarant "souillé" sans pour autant préciser pourquoi. Il donna ainsi un lieu où purent s'entrainer les premiers moines pandarens, sans aucune crainte d'être vus. C'est ce qui mena l'Empereur à sa perte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty
MessageSujet: Re: Combattre pour ce qui en vaut la peine   Combattre pour ce qui en vaut la peine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Combattre pour ce qui en vaut la peine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mieux vaut glisser dans la piscine.
» MA PEINE EN MOI
» Ta peine
» Le hollandais sans peine
» dytique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PerceTénèbres :: Communs de l'ordre :: Archives d'une bibliothèque de la Tour des Mages-
Sauter vers: